Cameroun – Révision de la loi électorale: la correspondance du directeur général des élections aux délégués régionaux d’ELECAM suscite la polémique au sein de la classe politique

0
38

L’honorable Jean Michel Nintcheu du SDF confirme qu’il n’a pas entendu parler de cette correspondance. Au CDH, la révision du code électoral doit se faire par consensus.

La correspondance signée le 19 février 2021 par le directeur général des élections, Erik Essousse, s’adresse aux représentants régionaux d’ELECAM. Dans ce document, la DG Élections demande à ses employés « Menez une réflexion et soumettez dans un délai d’une semaine vos propositions de modification de la loi électorale au Cameroun ».

Ses employés doivent partir pour Erik Essousse « Expérience acquise dans l’organisation et la gestion des échéances électorales récentes, et en vue de contribuer à l’éventuelle réforme de la loi électorale ».

Ce document interne divulgué sur les réseaux sociaux suscite la polémique au sein de la classe politique. Pour l’honorable Jean Michel Nintcheuest le communiqué de presse du PDG d’ELECAM destiné aux responsables des antennes régionales de cet organisme et non aux groupes politiques. «L’administration a été écrite et je n’ai entendu aucune correspondance avec le SDF pour proposer un amendement à la loi électorale. De plus, je n’ai pas l’intention de gérer les rumeurs si elles ne reposent pas sur des actions concrètes. Cela n’a jamais été écrit. Il convient de noter, pour que personne ne s’en rende compte, que le SDF a formulé à plusieurs reprises des propositions de modification de la loi électorale dans le passé », prend en charge l’alternative SDF dans les colonnes quotidiennes Le Messager Édition du 22 février 2021.

Joseph Emmanuel Ateba, Le secrétaire national à la communication de la MRC, également interrogé par Le Messager, estime pour sa part que la contribution d’ELECAM reste l’une des nombreuses à explorer dans le cadre d’un comité inclusif pour identifier un code accepté par toutes les parties impliquées dans la jeu électoral.

«Nous espérons donc qu’il ne s’agit pas d’un tour de passe-passe coutumier du régime pour un passage en force, mais d’une véritable contribution d’ELECAM à l’amélioration du processus électoral au Cameroun. Quant au CDH, nous serons prêts le moment venu pour contribuer à la création d’une loi électorale juste, transparente, libre et convenue d’un commun accord. Dans un pays normal, avant de passer par l’Assemblée générale, un texte juridique doit faire l’objet d’une grande publicité pour que le peuple l’absorbe et s’exprime, en particulier un texte comme celui-ci, qui concerne chaque citoyen individuellement », exhorte le secrétaire national à la communication du Mouvement de la Renaissance du Cameroun.

La société civile est également mobilisée pour une révision de la loi électorale. Mais pour Maximilienne Ngo Mbe, Directeur exécutif du Réseau des défenseurs des droits de l’homme en Afrique centrale, le système électoral dans son ensemble doit être mis sur la table. «ELECAM ne peut pas participer au problème et le mettre sur la table à la place du problème général. Ce qui pose problème, ce n’est pas seulement le code de numérotation, mais aussi le système qui doit être révisé. Et cela ne peut pas arriver à l’Assemblée nationale où le RDPC a une majorité écrasante, ce qui faussera toutes les discussions. Ce qu’il faut, c’est que la société civile camerounaise, les partis politiques de l’opposition, exercent des pressions pour tenir des débats sur le système électoral. Ce débat doit être inclusif », elle fait confiance.



Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]